Le Tisonnier de Québec

COMMUNAUTÉ CHRÉTIENNE MISSIONNAIRE

  • Facebook - Black Circle

© 2017 Le Tisonnier

Vision du Tisonnier

Tôt dans l’histoire du Tisonnier, quelques intuitions de départ ont été mises par écrit, dans un texte appelé «Vision du Tisonnier». En voici un extrait :

«Dieu est présent à Québec! Telle est la conviction et l’expérience fondamentale du Tisonnier. Son Esprit habite notre histoire, nos projets, nos questions, nos souffrances, nos libertés et nos rêves. Il nous habite nous, gens de Québec. Ce Dieu, c’est le même Dieu qui se révèle dans l’histoire du peuple d’Israël et surtout dans la personne de Jésus le Christ, le Dieu d’Amour et de liberté. Cette rencontre première et cette foi nous lancent dans une quête commune, celle de sans cesse chercher, trouver et nommer cette Présence, celle de faire advenir le Royaume.  Nous avons besoin les uns des autres pour y arriver! Telle est la raison d’être de l’Église.

L’histoire du Québec, nous le savons, est fortement liée à la présence et à l’action de l’Église catholique, tant et si bien que nous pouvons dire que cette dernière était au cœur de la société. Aujourd’hui, nous n’en sommes plus là. Certains crient victoire et d’autres crient au scandale. Nous n’avons pas l’intention de porter un jugement sur cette transformation, mais nous constatons simplement, et avec beaucoup d’autres, le nouveau contexte québécois. C’est dans celui-ci, nous le croyons, que Dieu nous presse de vivre un idéal et de répondre aux défis que nous identifions.

Quels sont ces défis?

- Les chrétiens et les gens en quête de sens sont dispersés.

- Le tissu communautaire qui était là depuis longtemps dans les paroisses s’est affaibli.

- Un écart culturel grandi entre l’univers religieux, avec son langage et ses symboles, et la culture contemporaine.

- Le pluralisme se vit de plus en plus dans la société et à l’intérieur même de l’Église, et cela appelle à développer de nouvelles aptitudes de dialogue, d’accueil et d’inclusion.

[…]

[Le Tisonnier] veut être lui-même un nouveau portique d’Église, lieu d’accueil et d’acclimatation, d’envoi et de mission, de dialogue, de rencontre et d’acculturation. L’heure est venue de « planter » et construire (cf. 1 Co 3, 5-17 et Jr 1, 10) de nouvelles communautés chrétiennes qui seront, dès leur fondation et dans leur constitution, à la fois missionnaires et communautaires, et centrées sur le Christ vivant.  […]  Allons-y avec confiance, certains d’y trouver des frères et sœurs et la présence de Dieu.»